Galsi est non seulement un projet écocompatible mais une réponse efficace pour la sauvegarde de l’environnement. Aujourd’hui, tous les pays s’accordent en fait pour que, sur ce thème, leurs efforts convergent afin de garantir la pérennité de notre planète.

Vu ses caractéristiques chimiques et physiques qui en font l’une des sources d’énergie les plus propres disponibles à ce jour, dans un tel contexte le gaz naturel peut très certainement jouer un rôle capital.

Il ressort de nombreuses recherches que par rapport aux autres sources d’énergie dont le pétrole et le charbon, durant la phase de combustion le gaz naturel libère une quantité inférieure de polluants atmosphériques tels le CO2 et l’oxyde d’azote (NOx), des émissions négligeables d’oxyde de soufre (SOx) et aucune poussière subtile ou particule organique. L’utilisation du gaz naturel en lieu et place d’autres combustibles fossiles contribue à la réduction des émissions nocives dans l’atmosphère et à une amélioration par voie de conséquence, de la qualité de l’air et de l' environnement .

Le gaz naturel utilisé en 2007 en Italie à la place du charbon et des produits pétroliers dans les centrales thermoélectriques, les sites industriels, pour les usages industriels et civils et le secteur des transports, a évité l’émission dans l’atmosphère de près de 116 millions de tonnes de gaz carbonique , 727.000 tonnes d’oxydes de soufre , 123.000 tonnes d’oxydes d’azote et 51.000 tonnes de poussières .




(fonte: Snam Rete Gas)


In particolare il gas naturale può avere un effetto di mitigazione sui fenomeni di inquinamento ambientale quali:

Le protocole de Kyoto a établi un engagement auquel sont tenus tous les pays de l'Union européenne, visant une réduction - à l'horizon 2012 - de 8% du niveau de gaz à effet de serre dans l'air. Aussi, chaque pays devra-t-il s'engager à apporter des modifications fondamentales dans la structure du marché de l’énergie.

Vu l'importante acceptabilité environnementale qui le distingue des autres combustibles, le gaz naturel est une source énergétique susceptible de fournir une contribution importante en vue de la réalisation des objectifs fixés dans le protocole de Kyoto. C'est pourquoi la politique énergétique dans les pays européens vise le remplacement des combustibles fossiles par le gaz naturel, tant pour les utilisations thermoélectriques que finales. Selon les estimations d'Eurogas, chaque pour cent supplémentaire dans la part réservée au gaz dans les consommations d'énergie au sein de l'Union européenne se soldera par une réduction de 1% des émissions totales de CO2.

Le gazoduc Galsi assurera la disponibilité d'une source d'énergie plus propre, en contribuant à la réduction des émissions nocives dans l'atmosphère et à une meilleure qualité environnementale.