PPourquoi estime-t-on que le gaz naturel est une source d'énergie plus propre?
Qu’est-ce que le gaz naturel?
Comment est-il mesuré?
Qu’est-ce que le méthane?
Comment le gaz naturel se forme-t-il?
Où le trouve-t-on?
Comment l’extrait-on?
Comment le transporte-t-on?
Qu’est-ce que le gaz naturel liquéfié (GNL)?
Le gaz naturel est-il polluant?
Pourquoi estime-t-on que le gaz naturel est une source d'énergie plus propre?
Les caractéristiques chimiques et physiques du gaz naturel en font l'une des sources énergétiques les plus propres disponibles à ce jour. De nombreuses recherches témoignent de ce que le gaz naturel produit moins de polluants atmosphériques (CO2 et oxyde d'azote) et des émissions d'oxyde de soufre négligeables lors de sa combustion, contribuant ainsi à une meilleure qualité de l'air et de l'environnement.
Qu’est-ce que le gaz naturel?
Le gaz naturel est un combustible fossile formé d’un mélange d’hydrocarbures, du méthane (90-95%) essentiellement, raison pour laquelle il est également identifié par les termes de méthane ou de gaz méthane. Il contient normalement des hydrocarbures gazeux plus lourds tels que l’éthane, le propane et le butane et du pentane en faibles quantités. De faibles pourcentages de gaz autres que les hydrocarbures sont toujours présents, tels que le gaz carbonique (CO2), l’azote, l’oxygène (en traces), les gaz nobles et le sulfure d’hydrogène. Avant que le gaz naturel ne soit disponible à la consommation certains de ces gaz doivent être éliminés par le biais de traitements chimiques. Le gaz naturel utilisé en moyenne en Italie contient 99.5% de méthane, 0.1% d’éthane et près de 0.4% d’azote.
Comment est-il mesuré?
Le gaz naturel est mesuré en fonction du volume occupé compte tenu d’une température et d’une pression standards (1 atm et 15 C°). L’unité de mesure utilisée est le mètre cube et les volumes sont généralement exprimés en milliers, millions ou milliards de mètres cubes. Le gaz naturel peut être mesuré en termes de pouvoir calorifique également. Le pouvoir calorifique du gaz naturel est mesuré en kcal/Sm³ (kilocalories mètre cube standard) ou en MJ/Sm³ (MégaJoule mètre cube standard).
Qu’est-ce que le méthane?
Le méthane est un hydrocarbure simple que l’on trouve sous la forme d’un gaz dans la nature. Une molécule de méthane, CH4, est formée d’un atome de carbone et de quatre atomes d’hydrogène.
Comment le gaz naturel se forme-t-il?
Le gaz naturel est un combustibile d’origine fossile qui s’est formé, en même temps que le pétrole généralement, il y a des centaines de millions d’années à la suite de la décomposition chimique de substances organiques (ex. algues, plancton) en l’absence d’oxygène. On assiste à la formation de combustibles fossiles lorsque la matière organique, mélangée au sable et à la vase argileuse, est comprimée par des couches de sédiments superposées. La compression et les températures extrêmement élevées que l’on enregistre dans les abîmes terrestres provoquent la rupture des liaisons chimiques dans les substances organiques qui se soldent par la formation d’hydrocarbures. La formation de gaz naturel peut être due, entre autres, à la transformation de la matière organique produite par de minuscules microorganismes. Le gaz ainsi produit porte le nom de méthane biogénique. Les microorganismes responsables de la formation du méthane biogénique sont généralement situés dans les zones les plus superficielles de la croûte terrestre. Qui plus est, ils vivent dans les intestins de la plupart des animaux, y compris les êtres humains.
Où le trouve-t-on?
Après s’être formé le gaz naturel a tendance à remonter vers la surface de la terre à travers les strates d’argile friable et d’autres roches. Une partie de ce gaz atteint la surface et se disperse dans l’atmosphère. Une autre partie rencontre, en remontant vers la surface, des formations géologiques qui la piègent sous terre. Il s’agit de formations faites, normalement, de couches de roche poreuse et sédimentaire (semblable à une éponge absorbant le gaz), et d’une couche superficielle plus dense et imperméable. La roche imperméable piège le gaz naturel et finit par former, lorsqu’elle est étendue, des gisements souterrains. Aujourd’hui près de 57% des réserves mondiales sont situées dans 190 gisements dits " super géants " et " géants " ; 15% dans près de 200 gisements grands et moyens et 28% dans plus de 24 000 petits gisements.
Comment l’extrait-on
Recours est fait à la sismique pour effectuer les recherches de gaz naturel. Les sismographes enregistrent la vitesse de propagation d’ondes sismiques produites artificiellement, que répercutent les différentes strates géologiques. Les mesures enregistrées fournissent des indications sur la stratigraphie et sur la structure du sous-sol sur plusieurs kilomètres de profondeur. Une fois qu’un gisement exploitable a été identifié les installations d’extraction nécessaires sont construites et de nombreux puits sont creusés. Les différents puits sont reliés à un collecteur principal à travers un réseau de canalisations.
Comment le transporte-t-on?
Le système de transport du gaz naturel des puits d’extraction aux sites d’utilisation consiste en un réseau complexe de conduites conçues en vue d’un transport rapide et efficace du gaz dans des lieux où la demande est importante. Les types de canalisations sont au nombre de trois fondamentalement : les systèmes de collecte, les gazoducs nationaux et internationaux de transport et les réseaux de distribution locaux. Le système de collecte est formé de gazoducs basse pression, aux diamètres réduits servant au transport du gaz naturel à l’état brut du puits d’extraction à la plate-forme de transformation. Les gazoducs nationaux et internationaux de transport acheminent le gaz naturel des zones d’extraction aux régions de distribution sur le territoire national ou, en cas de gazoducs internationaux, dans les pays étrangers qui sont demandeurs. Cependant, d’autres modalités d’approvisionnement en gaz naturel existent en plus des gazoducs. Pour les très longues distances le gaz naturel est transporté par des méthaniers sous forme liquide (GNL – gaz naturel liquéfié). Ces bateaux mettent toujours plus le cap sur un nombre croissant de terminaux spécialisés en Europe. Une fois à destination, le gaz naturel liquéfié est regazéifié dans des installations de regazéification avant d’entrer dans le réseau national du pays consommateur.
Qu’est-ce que le gaz naturel liquéfié (GNL)?
Le gaz naturel liquéfié est le résultat de la condensation par refroidissement du gaz naturel à l’état gazeux, à une température de -160° C.
Le gaz naturel est-il polluant?
Le gaz naturel n’est pas toxique ni pour les personnes, ni pour les animaux ou les plantes, pas plus qu’il ne pollue les eaux, le sol et le sous-sol. Le gaz naturel ne pollue pas même en cas de dispersion dans l’eau ou dans le sous-sol.